Centrale Ethique

Historique actions
2009

 

Les Nanotechnologies et la Santé


Notre dîner débat du 12 Novembre, organisé en partenariat avec Centrale Santé, était l'occasion de dialoguer avec deux experts pour faire le point sur les nanotechnologies et leurs enjeux sur la santé.

- Dorothée BENOIT BROWAEYS, Déléguée Générale de VIVAGORA, auteur de "le Meilleur des nanomondes", paru chez Buchet Chastel,

- le Professeur William DAB, de la Chaire Hygiène et Sécurité du CNAM, coordinateur du NanoForum du CNAM,


Dorothée BENOIT BROWAEYS nous rappelle à quels points les nanotechnologies sont déjà présentes dans de nombreux domaines, avec à priori près de 1.000 produits à base de nanoproduits sur le marché. Nous remontons aussi dans le temps, pour évoquer qu' en 1959 richard feynman évoquait les nanotechonologies avec la fameuse formule "plenty of room at the bottom". Pendant que certains scientifiques rêvent de produire de nouveaux organismes vivants, auto reproductibles, d'autres se penchent sur les risques de toxicité, encore difficiles à évaluer dans la plupart des cas. Les progrès potentiels dans les transports, l'énergie, la santé, sans oublier les applications militaires, sont prometteurs mais les risques tout aussi importants. Pour dialoguer autour de ces défis, la plupart des pays industrialisés ont mis en place des structures de concertation. Le débat public en cours en France en fait partie. L'association VIVAGORA  organise aussi des échanges sur les nanotechnologies et les sujets voisins comme la biologie de synthèse.


Le Professeur William DAB détaille les problèmes de sécurité sanitaire relatifs aux nanotechnologies. Comment ne pas renouveler l'échec de la politique OGM sur un sujet si complexe, concernant de nombreux domaines et associé à un marketing tout aussi puissant ? La France ne semble pas particulièrement bien placée pour faire face à ces défis avec une faible culture du risque, un système de gouvernance cloisonné et une opinion publique échaudée par de précédents scandales. Pour William DAB, ces nanotechnologies représentent une rupture dans les relations sciences / technique / société. Il est urgent de formaliser les rapports bénéfices / risques mais pour le moment les questions sont plus nombreuses que les réponses. Les éléments dont on dispose sont suffisament alarmants pour que les risques de sécurité sanitaire soient pris en compte par les industriels dès les phases de recherche et développement. Le Nanoforum est un lieu neutre qui  a permis de faire dialoguer des acteurs avec des points de vue très différents. Les travaux du Nanoforum sont volontairement suspendus pendant la durée du débat public en cours, mais les synthèses des réunions de travail sont disponibles sur le site .


télécharger la  présentation de Dorothée BENOIT BROWAEYS  (pdf, 5 Mo)

télécharger la présentation de William DAB  (ppt, 3 Mo)