Centrale Ethique

Historique actions
2009

 

Innovation responsable

Centrale Ethique faisait partie des partenaires officiels du colloque Innovation Responsable organisé par VIVAGORA le 29 Avril au Collège de France.


Ce fut l'occasion en début de journée de présenter les résultats du sondage diagnostic organisé sur le sujet. Les graphes présentant ces résultats peuvent être consultés : télécharger les résultats .



Compte tenu de la richesse du sujet et de la diversité des intervenants, il faudrait plusieurs journées pour pouvoir faire un résumé formel de cette journée. J’ai donc choisi de présenter uniquement quelques idées, illustrées par des photos de certains des plateaux.


Laurent SCHMITT nous apprend qu’il n’est pas si facile d’amener différents acteurs à travailler sur des projets domotiques, des bâtiments à énergie positive. Même quand on prend le temps de transformer son propre siège social en laboratoire d’expérimentation, impliquant chacun des salariés.


Des échanges intéressants sur le rôle des politiques dans la régulation des innovations. Une discussion presque vive sur la “métrique” du non financier, entre la chaire innovation de l’Ecole des Mines d’un côté et celle d’entreprenariat social de l’Essec de l’autre.


Fabienne HERLAUT nous présente le fonds d’investissement Eco mobilité Partenaires de la SNCF : des projets choisis en prenant en compte d’autres critères que la simple rentabilité financière.


Dominique LE CHEVALLIER (GENERALI),  Daniel BERNARD (AFNOR), Yann DE KERORGUEN (Place Publique), Bernadette BENSAUDE-VINCENT (Université Paris Ouest), Stanislas VEILLET (Biophytis), Jeroen VAN DER SLUIJS (Université d’Utrecht, Institut Copernicus)


Stanilas VEILLET s’inquiète sur des réglementations trop restrictives qui bloquent le développement de produits pourtant naturels. Il prend comme exemple le nombre de fruits disponibles au Brésil (500) dont seulement une petite partie peut donner lieu à des productions en France.


Jeroen VAN DER SLUIJS nous donne des pistes pour passer du modèle “Post Modern” au “Post Normal Science”. Comment apprendre à travailler délibéremment avec les imperfections, à manager la qualité incertaine.


Comme souvent Bernadette BENSAUDE-VINCENT propose quelques formules frappantes en synthèse de sa table ronde : “prendre ses responsabilités en méconnaissance de cause”, “il n’y a pas que les financiers qui spéculent”.


Jean-Louis MISSIKA (Ville de Paris), Eric SEULLIET (La Fabrique du Futur), Andrès VILLAZON (Eco-conseil Habitat), Yann DE KERORGUEN (Place Publique), Stéphanie LACOUR (CNRS), William DAB (CNAM)


Avec Eric SEULLIET on découvre l’importance des Living Lab, laboratoires dans le monde réel, qui permettent aux citoyennes de tester des technologies en situation. Un réseau déjà riche de 129 laboratoires de ce type en Europe.


Jean Louis MISSIKA présente le laboratoire Paris Région Innovation. La façon dont la Ville de Paris s’organise pour dialoguer avec les citoyens pour préparer les futurs quartiers numériques.


William DAB insiste sur l’importance de faire participer les associations pour la résolution des problèmes complexes en santé (par exemple AIDS pour la lutte contre le SIDA).